Voyager en Sibérie m’a ouvert l’esprit

Catégories Ma vie0 Commentaire
siberie-voyage

Qu’est-ce qui est de si étonnant en Sibérie ?

La Sibérie est d’abord un vaste territoire de Russie. Elle se trouve dans la partie asiatique, partage une frontière commune avec la Chine, et représente 77 % de la surface du pays. Mais 27 % de la population seulement occupe le territoire. Un paysage au relief modéré caractérise sa structure géographique. Il est sillonné par d’immenses fleuves. La Sibérie est dominée par un climat froid et continental. C’est pourquoi les conditions de vie sont parfois très rudes. Mais on y rencontre une population hospitalière vivant dans des villes fascinantes et des paysages invraisemblables. La Sibérie est particulièrement trop vaste pour avoir une existence ordinaire. C’est un pays de mystère, foyer de mythes et de légendes. L’Extrême-Orient russe est également dominé par la taïga et la toundra. Faire un périple à travers la steppe sibérienne avec ses ondulations verdoyantes à perte de vue est toujours un voyage fascinant et inoubliable. Vous pouvez vous embarquer à bord du Transsibérien et vous aventurer sur les rivages de la Sibérie millénaire. Vous pouvez également emprunter une voiture de location et parcourir les pistes de la steppe.

voyage-siberie

Un immense pays très dévasté, une situation désolante

Les villes sibériennes sont souvent en piteux état. Zabaïkalsk offre par exemple l’image d’une ville en ruine. La gare se présente comme le seul édifice inébranlable et indestructible de la ville. Avec ses panneaux d’information en chinois et en anglais, sa police des frontières, la gare est l’endroit où grouillent autant de gens avec autant de bagages. Les Chinois constituent une majeure partie des voyageurs. Ils sont furtifs et chargés de bagages. Le seul hôtel de la ville de Zabaïkalsk est le Rossia et appartient à la compagnie des chemins de fer. Le personnel de l’hôtel est trop pointilleux, surtout concernant les étrangers non-Chinois. On dirait que les touristes occidentaux sont toujours considérés comme des gens douteux.  L’église orthodoxe qui se trouve dans la rue principale se réduit en un simple baraquement. Tout tombait en lambeaux, se fissurait. Les trottoirs sont sillonnés par des jeunes filles en minijupes perchées sur des talons hauts. L’été sibérien est court. C’est pourquoi ces jeunes filles profitent de cette courte période pour montrer le dos et le ventre en l’air.

Les voitures en circulation en Sibérie et dans l’Extrême-Orient russe sont presque exclusivement importées du Japon via Vladivostok : Toyota ou Honda, particulièrement adaptées aux pistes de la taïga et de la toundra. Quand vous sortez de la ville, vous avez devant vous la steppe, une immensité herbeuse. Vous pouvez parcourir un tronçon de route long de 10 kilomètres singulièrement droit et désert. Au sommet d’une colline, vous pouvez contempler un vaste panorama. Il faut voyager pour se rendre compte de la beauté de Sibérie. Berdsk, une ville satellite de Novossibirsk et située au carrefour de la rivière Berd et de l’Ob, est une ancienne ville forteresse fondée en 1713. Elle abrite un parc possédant des dizaines d’espèces florales et végétales endémiques. Les montagnes de l’Altaï recensent une diversité de zones végétales d’altitude. Le lac Baïkal, avec sa réserve d’eau la plus pure et douce de la planète, fait la fierté des sibériens.